Songes Élémentaires

Association à Bréal-sous-Montfort, Jeux de figurines, Plateaux, Rôle
Salle du triolet 24 (entre le presbytère et la salle de sport) tous les samedis de 14h à 19h
 
AccueilLes news !CalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récits épiques en tous genres

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Grimm
Avatar
avatar

Messages : 877

Personnage
Race: Nain
Classe: Voleur/Mercenaire
Allignement: Chaotique Mauvais

MessageSujet: Récits épiques en tous genres    Dim 22 Avr - 0:23

Un petit post pour ceux qui veulent raconter leurs batailles plus ou moins épiques, plus ou moins détailler.
Personnellement je prendrais plaisir à lire ceux des autres, n'ayant pas put suivre toutes les batailles avec attentions.
Je commence donc:

Bataille du premier tour entre Gwen et Léo, où comment terroriser des hommes lézards avec un peu de poudre


Présentation des armées

De mon coté:
  • Deux canons orgues
  • Cinq brise fer avec une bannière et un vétéran en guise de générak
  • Cinq arquebusiers
  • Six arquebusiers


De l'autre:
  • Trois razordons
  • Deux Ptéradon
  • Dix skinks avec une bannière et un vétéran en guise de général
  • Six fois cinq ou six skink armés de javelots, donc une partie est accompagné d'un tupak


Objectif:

Mon objectif était de capturer le plus de quart de table, Celui de Gwen de tuer mon général

Déroulement de la partie:

Déploiement:
Quelques décors placés sur la ligne médiane de la table, dont une forêt.

Du côté des nains, déploiement au centre de la zone deux canons orgues avec cinq brises fer (en file indienne) en ligne entre les deux, entouré des arquebusiers de chaque côté.
Du côté des peaux vertes, une audacieuse formation très impressionnante en ligne des skinks, couvrant a peu près toute la table, avec un pack de skink comportant le général et l'étendard planqué derrière. Les razordons d'un côté, le tupak et les ptéradons.


Premier tour:

Les lézards commencent, avancent toujours dans la même formation, le tupak et les ptéradons caché dans une forêt, les razordons dans une autre.

En riposte, les nains commencent les hostilités, déciment presque entièrement un paquet de skink, puis un deuxième. Les deux n'ayant pourtant pas peur de leurs pertes.
Mais tout les nains ne sont pas très doué avec les machines, et un des canons orgues explosa, créant une brèche béante dans la capacité de tir des barbus.

Deuxième tour:

Les lézards continuent leurs avancement, quelques uns tentèrent même une charge qui n’aboutira pas. Les autres commencèrent a faire quelques tirs peu destructeurs sur les arquebusiers.
Les ptéradons survolèrent un pack d'arquebusier, en massacrant la moitié a coup de pierre.
Quand aux razordons, ils firent de même avec l'autre groupe, si ce n'est qu'ils lancèrent des pics.

Les nains ripostèrent, sur le tupak et les razordons, leur dernier canon orgue s'occupant aussi d'éliminer une unité déjà bien entamé de skink, et faisant fuir deux unités de skink et les razordons.

Troisième tour:

Les razordons se rallièrent, ainsi qu'une unité de skink, les ptéradons chargèrent les arquebusiers de dos, et certains skinks s'attaquèrent au canon orgue, a distance tout du moins.

Les nains profitèrent du désarrois des razordons pour lâchement les achever, entament ainsi fortement les forces ennemis, et tentèrent de se défendre contre les ptéradons. Les brises fer manœuvrant pitoyable pour tenter d'aider leurs compagnons dans ce combat.

Quatrième tour:

Les ptéradons finirent les arquebusiers, fuyant ensuite la fureur du canon orgue et des quelques survivant.

Les nains tentèrent tant bien que mal d'achever les fuyards, les jambes trop courtes des brises fer ne le permettant pas vraiment.

Cinquième tour:

Peu de combat, chacun essayant de conserver le plus du point possible.
Suite à une erreur de règle, il n'y eu pas de cinquième tour.

Résultat:

Gwen réussi à empêcher les nains d'accomplir leurs objectifs, ces derniers accédèrent à une victoire majeur.

En résumé: des brises fer inutiles, des skinks abriter pour conserver leurs général et leurs étendards, et un canon qui explose au premier tour, des pilonnages de javelots, de balles, de pierres, d'obus et de pics.
Une victoire lié à la fuite des razordons et de quelques skinks, lié aux jets malchanceux de Gwen, qui me permirent le victoire.

_________________
La démonologie est une science, et son utilisation un art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sinople
Admin trou de vert
avatar

Messages : 390
Localisation : Saint-Thurial
Humeur : Ca dépend

Personnage
Race: Humain ?
Classe: Vengeur masqué
Allignement: Neutre Bon

MessageSujet: Re: Récits épiques en tous genres    Lun 7 Mai - 16:40

Après la mort de son père, dans des circonstances encore mystérieuses aujourd'hui, et quelques querelles de succession le jeune Adhémar de Gasconnie prit fermement le contrôle du comté. Les terres de ses ancêtres s'étaient considérablement affaiblies sous le règne décadent de son père, et à son retour fructueux de la quête du Graal un an auparavant il trouvait la région dévastée et infestée d'horreurs : les morts se relevaient de plus en plus nombreux, le chaos étendait son ombre au nord, les rats grouillaient, laissant maladies dans leurs sillage, les placides sauriens sortaient de leur torpeur, émergeant même des profondeurs, et faisaient entendre leur râle de mélancolie d'un âge d'or révolu.
Depuis qu'il avait trempé ses lèvres dans la sainte coupe et rencontré le chevalier de Sinople Adhémar entendait sa voix dans sa tête, il lui avait confié pour mission de purifier les terres de ses ancêtres durement acquises il y a des éons et aujourd'hui réduites à peau de chagrin par le laxisme de son père et la corruption. Il devait laver l'honneur de sa lignée et dominer de nouveau ses terres, que les masses laborieuses puissent de nouveau cultiver les terres en sécurité, que les collines reverdissent, que les bois et les rivières redeviennent des sanctuaires de la Dame. Adhémar renomma le comté Sinonie en l'honneur de sa source d'inspiration.

Alors qu'il était occupé à rassembler des paysans qui avaient fui dans les bois ces dernières années face aux menaces, leur accordant gracieusement la vie sauve malgré leur désertion, une troupe de morts-vivants approchait dangereusement du comté. Ne pouvant s'occuper de la menace lui-même il envoya les quelques troupes disponibles dont il disposait : quelques chevaliers du comté, 3 chevaliers du Graal, 2 chevaliers pégases, une dizaine d'auxiliaires armés d'arcs mobilisés dans la population du village attaqué. La maigre armée était dirigée par Dame Cunégonde, damoiselle du Graal très proche d'Adhémar en qui il avait toute confiance, attachée au service très spécial des chevaliers du Graal du comté.

Le combat fut rude et les bretonniens furent désemparés par le nombre de leurs adversaires, qui allait grossissant. Outre les villageois zombifiés, anciennes connaissances des archers qui répugnaient à leur envoyer quelque projectile, l'ennemi était accompagnée de goules géantes, de funestes loups, et pire, de nobles jadis au service de notre cause et maniant de leur bras putréfié la lance contre nous, un horrible rictus gravé sur le reste de leur visage. L'armée était dirigée par deux nécromanciens, immondes être croyant pouvoir défier les lois de la nature.
Les chevaliers du Graal et la cavalerie volante devaient prendre les flancs et l'arrière de l'ennemi tandis que les chevaliers du comté étaient censés tenir le centre. Les bretonniens furent saisis par l'incroyable vivacité et rapidité des non-morts, les prenant au dépourvus en les chargeant les premiers. Les nobles du comté reconnaissant pour qui des parents pour qui des amis furent décontenancés par l'assaut des chevaliers revenant après avoir repoussé les loups et finirent par tourner les talons, emportant avec eux Dame Cunégonde qui s'évertuait à empêcher les nécromants d'arracher plus d'hommes à leur sommeil éternel. S'ils reprirent courage ensuite ils ne regagnèrent tout de même pas leur honneur et finirent battus. Fuir était inconcevable pour les chevaliers du Graal et malgré des pertes dans leurs rangs le dernier d'entre eux chargea à lui seul plus de 40 zombies dans l'espoir de tuer le général sorcier. Son acte héroïque l'inspira et il parvint à l'occire de la pointe de son épée au bout de quelques passes d'armes, sauvant l'honneur de son peuple. Le village était perdue mais la victoire des morts-vivants était toute relative.

Adhémar était consterné par la nouvelle et regretta d'avoir laissé la direction d'une armée à une femme. Il mènerait la prochaine bataille lui-même. Son armée étant encore trop réduite il ne pouvait mettre au ban les chevaliers qui avaient fui et devra donc les réintégrer. L'été suivant fut pour lui l'occasion de mener campagne contre les démons. Il devait absolument remporter une victoire écrasante pour asseoir son autorité et donner confiance à son peuple, enfin surtout à ses nobles. Laissant la défense de la cité à des hommes de confiance il monta vers le nord accompagné de chevaliers du comté menés par Aldéric, porteur de la grande bannière de l'armée, 3 chevaliers du Graal menés par lui-même, et 2 chevaliers pégases. Un corps d'élite et rapide qui ne s'encombrait que d'une quinzaine d'archers qui eurent la bonne idée de fortifier de leurs pieux quelques murs en ruines avant la bataille, l'instinct de survie étant le plus naturel chez ces paysans.
L'ost rencontra un champion de Tzeentch, accompagné d'une foule d'horreurs roses glapissantes et mutantes dont la démarche hétéroclite et pitoyable n'évoquait que dégoût chez les nobles. Les créatures étaient accompagnées de 10 chiens de Khorne, massives et robustes créatures, répartis en 3 groupes. Tandis que les archers faisaient pleuvoir leurs traits sur les horreurs roses pour diminuer leurs rangs puis plus tard sur des chiens de Khorne qui s'avançaient dangereusement vers eux les chevaliers du comté et les pégases avaient pris le parti de concentrer leurs efforts sur le plus gros groupes de chiens. La charge fut sonnée dans les règles de l'art mais seule une créature tomba sous les lances et les sabots des nobles fils de Bretonnie. Tandis que deux autres la rejoignirent dans les royaumes du chaos, le dernier chien ne broncha pas et dévora la poitrine d'un chevalier. La surprise saisit alors Adhémar, la charge n'avait pas pulvérisé l'ennemi à l'impact pourtant décisif et il voyait le flanc de ses troupes tout exposé aux horreurs de Tzeentch. Mais heureusement pour lui celles-ci n'engagèrent pas le combat, probablement aveuglées par les vents de magie bourdonnant autour d'elles, vents de magie pour le moins capricieux pour les démons et dont la Dame nous préserva. Adhémar se signa et sonna de nombreuses charges victorieuses et éliminèrent tous les chiens de Khorne après être passé dans le dos de l'ennemi. Le massacre fut quasi total, le sorcier ennemi parvenant à liquéfier sur place les 2 chevaliers pégases en faisant appel au dieu du changement.

Adhémar rentrait victorieux, même les archers s'étaient bien battus et on leur fit l'immense faveur de les prendre en croupe pour rentrer à la cité, afin de gagner quelques jours de voyage. Il ramenait avec lui une tête de chien de Khorne qui ornerait à merveille la cheminée de la Grand-salle. Les menaces quelques peu éloignées il put commencer à reprendre possession de ses terres perdues, le long du grand fleuve et à y réimplanter fermes et mines.

Quelques temps plus tard le chevalier de Sinople intima à Adhémar de conclure un accord pour l'année future avec les elfes noirs. Adhémar aurait trouvé cela contre-nature quelques années auparavant mais le chevalier de Sinople lui avait bien fait comprendre après lui avoir offert le Graal que le chemin du Juste n'est pas toujours illuminé par le soleil, que les sentiers sinueux et sombres sont nécessaires. La vertu n'est que plus éclatante lorsqu'elle est en contraste avec le vice. Ces paroles sybillines, incarnées par l'essence même du chevalier de Sinople, Vertu drapée de noir, marquèrent profondément Adhémar et l'amenèrent dans sa vie à justifier à de nombreuses reprises ses passages dans les"sentiers sinueux".

Un banquet fut donc organisé entre elfes noirs en terrain neutre, Adhémar fixant comme condition que les femmes elfes noires soient tenues à l'écart. Adhémar redoutait que certains de ses chevaliers ne soient tentés par leur lascivité bien connue. Il était d'accord pour conclure une alliance militaire temporaire, ses nouveaux alliés étant éloignés, mais point ne fallait trop de rapprochements qui pourraient créer des problèmes à l'avenir, surtout avec un peuple connu pour exceller dans les bassesses et l'assassinat.
Des tentes montées et c'est lorsque l'on partit à l'enclos à bestiaux pour amener les bêtes à abattoir que l'on se rendit compte qu'il manquait quelques cochons. Un domestique aperçut alors à quelques dizaines de pas un amalgame bigarré de jambes et de bras sous couvert d'écailles et de pustules. Les dirigeants furent rapidement prévenus. Leur sang ne fit qu'un tour et ils furent d'accord pour prendre immédiatement leurs armes : une seule vérité s'imposant, le chaos était à l’œuvre. L'alliance se scellerait donc les armes à la main. L'armée accompagnant Adhémar était composé uniquement de nobles, ses plus proches fidèles, 7 chevaliers du comté, 3 chevaliers du Graal, 2 chevaliers pégases. Les elfes noirs avaient amené avec eux des chevaucheurs de sang-froid accompagnant leur maître, 14 arbalétriers et leurs redoutables arbalètes à répétition, et une baliste à répétition emmenée pour offrir un petit feu d'artifice à l'assemblée. L'ennemi avait établi son camp tout près en effet et prévoyait sans doute de nous attaquer pendant le repas, et personne ne pourra prédire la tournure que les évènements auraient pris si les guerriers du chaos n'avaient pas été trahis par la voracité d'un de leurs enfants du chaos qu'ils ne surent maîtriser. L'ennemi était lourdement armé, leurs armes terriblement tranchantes, leurs armures rougies par le sang de leurs précédentes victimes, les cornes de leurs casques pointées en signe de défi vers les coalisés. Voyant leurs ennemis disposés en une ligne de 3 groupes d'une dizaine de guerriers du chaos à pied accompagnés par 2 enfants du chaos, l'état-major des elfes et des bretonniens établit rapidement un plan. L'ennemi était à pied et nous disposions de troupes rapides avec une force d'impact capable de rivaliser avec eux. Pendant que nous manœuvrerons sur les flancs pour affronter brutalement les régiments de guerriers du chaos latéraux, la baliste et les arbalétriers feront pleuvoir une grêle de mort sur les élus du chaos pour les affaiblir avant que les cavaliers de tous bords se rejoignent pour charger glorieusement l'élite de la corruption sur Terre.
La bataille fut un charnier pour les troupes du chaos, le plan se déroula comme prévu à quelques exceptions près. Les chevaliers du comté menés par Adhémar furent là aussi surpris par l'élan des guerriers du chaos leur faisant face qui les amena à leur contact. Leur orgueil blessé les chevaliers essuyèrent l'assaut sans coup férir, se battirent comme des lions, galvanisés par Adhémir qui trancha la gorge d'un rejeton du nord de son épée de naissance de Gasconnie. Les guerriers du chaos détalèrent, écrasés par les sabots des purs-sang bretonniens. Les arbalétriers tinrent remarquablement bien leurs positions lâchant trait après trait sur l'ennemi, tuant les guerriers l'un après l'autre, tenant face aux assauts magiques, stoppant même par deux fois la charge des élus de Tzeentch.
Décidément ce dieu tenait Adhémar dans sa ligne de mire. Qu'il en soit ainsi, et qu'il envoie ses hordes ! Adhémar ne craignait désormais plus les engeances du chaos.

D'après les Chroniques de Sinonie du moine Heaut de Vellegeas, livre II, pp 18-53

_________________
"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l'argent ne se mange pas." (proverbe des indiens Cree du Canada).


Au final une pièce c'est juste un dé à 2 faces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
erwan machefel
Séide
avatar

Messages : 122
Localisation : Iffendic
Humeur : Massacrante

Personnage
Race:
Classe:
Allignement: Neutre Strict

MessageSujet: Re: Récits épiques en tous genres    Jeu 9 Aoû - 18:28

c'est pas bien mathieu dans ton récit tu n'as pas assé parlé des démons recommence! sinon ils vont revenir et cette fois tu ne sera plus là pour en parler ! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits épiques en tous genres    

Revenir en haut Aller en bas
 
Récits épiques en tous genres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Echanges en tous genres : Actualisation régulière
» 05. Bestiaire des Créatures et Animaux en tous genres
» (M) PAUL BITEMIGNON • recherche liens en tous genres.
» Joyeux noel à tous!
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Songes Élémentaires :: Discussions Figurines :: L'Oeil sur la campagne-
Sauter vers: